Défense de Prosper Brouillon -
  • Roman
  • Notabilia
  • Date de parution : 14/09/2017
  • Format : 12,8 x 20 cm, 104 p., 14,00 EUR €
  • ISBN 978-2-88250-484-5
Défense de Prosper Brouillon
Éric Chevillard

Illustrations de Jean-François Martin

 

« Ce livre s’adresse aux désespérés, aux nostalgiques convaincus que nous nous essoufflons, que les plus belles pages de notre littérature ont été tournées depuis longtemps et jaunissent derrière nous et qu’il ne reste plus rien à écrire. »

 

Ce livre se présente à première vue comme une exploration de l’œuvre merveilleuse d’un écrivain répondant au nom de Prosper Brouillon, dans le but d’en faire l’éloge. Mais ce n’est qu’un leurre : il s’agit en réalité d’un féroce réquisitoire contre une certaine littérature institutionnalisée, pantouflarde et satisfaite d’elle-même. Qu’en est-il quand on y regarde de plus près ? Voilà à quoi répond Éric Chevillard dans ce livre aussi jouissif et frais que caustique et assassin. Prosper Brouillon est le nom donné à l’ensemble des écrivains chez qui ont été collectées les phrases, exemplaires, à partir desquelles Chevillard s’est amusé à reconstruire un faux roman délirant. Fruit de la collaboration au journal Le Monde entre Éric Chevillard et Jean-François Martin, qui en illustre le Feuilleton tous les quinze jours, ce livre comprend également une vingtaine d’images qui viennent ajouter un supplément de sens et d’humour à l’ensemble, pour un résultat des plus savoureux.

ils en parlent…
  • « Achetez-le par brassées, offrez-le à vos amis. Ils vous en seront reconnaissants. »

    Maurice Mourier, En attendant Nadeau

     

    « [Un] faux plaidoyer hilarant et féroce […], pure délectation. »

    Lydie Salvayre, Les Inrockuptibles

     

    « Défense de Prosper Brouillon est, de quelle réjouissante manière, un conte, une fantasmagorie, une fiction ni plus ni moins fondée sur l’expérience réelle de son auteur que n’importe quel roman. »

    Florent Georgesco, Le Monde des Livres

     

    « Un recueil de perles authentiques et une diatribe jouissive contre une certaine forme industrielle de littérature. »

    Le Canard enchaîné

     

    « On savoure l’ironie, l’orgie d’antiphrases. »

    Romain Baxerres, Librairie Caractères (Mont-de-Marsan), Page des Libraires

Feuilletez les premières pages du livre !
À propos de l'auteur
Du même auteur
Plus de titres
À découvrir