Klop Ustinov -
  • feuilleter
  • Récit
  • Littérature de voyage
  • Date de parution : 13/04/2017
  • Format : 15 x 23 cm, 368 p., 23,00 EUR €
  • ISBN 978-2-88250-464-7
Klop Ustinov
Le plus ingénieux des espions britanniques
Peter Day
Traduit par Bruno Boudard
Langue d'origine : Anglais (Royaume-Uni)

Klop Ustinov fut sans doute l’agent secret le plus ingénieux du Royaume-Uni. N’ayant jamais reçu le fameux « permis de tuer », il devint maître dans l’art de raconter des fables, déroutant ses ennemis et les amenant à lui révéler leurs secrets les plus sombres. De l’accession des nazis au pouvoir à la guerre froide, il parvint à s’insinuer dans la confiance de ses adversaires les plus redoutables, chefs de la Gestapo, commissaires soviétiques et autres espionnes venues du froid.

 

Dans Klop Ustinov, le plus ingénieux des espions britanniques, Peter Day fait revivre Jona von Ustinov, un homme né à Jaffa, en Palestine, dont la famille mêlait aristocrates russes et princesses éthiopiennes, orthodoxes et juifs convertis au protestantisme, et qui se croyait, pour sa part, le parfait Anglais. De nom de code U35, il fut surtout connu par son surnom, Klop, qui en russe signifie « punaise des lits », un sobriquet que lui avait donné son épouse, compréhensive, à cause de son extraordinaire capacité à sauter du lit d’une femme à l’autre – au service de Sa Majesté.

 

Fréquentant les assemblées mondaines de toute l’Europe sous l’apparence d’un simple bon vivant, il y faisait preuve d’un incomparable talent d’amuseur (un trait dont son fils, l’acteur Peter Ustinov, a sans aucun doute hérité). Klop était un virtuose pour débusquer la vérité en racontant des histoires ; voici la sienne.

ils en parlent…
  • « Klop Ustinov, le père de Peter, fut un curieux espion du MI5 britannique. Peter Day nous raconte ce James Bond très John le Carré. »

    Laurent Lemire, Livres Hebdo

     

    « Le journaliste anglais Peter Day restitue les enjeux complexes, les réseaux secrets, les finalités impénétrables du renseignement en temps de guerre et de paix relative. »

    Emmanuel Gehrig, Le Temps

À propos de l'auteur
Du même auteur
Plus de titres