L’Invention du politique -
  • Essai, analyse
  • Essais-Documents
  • Date de parution : 22/03/2007
  • Format : 14,5 x 23,5 cm, 400 p., 23,35 EUR €
  • ISBN 978-2-88250-190-5
L’Invention du politique
Une biographie d'Adam Michnik
Cyril Bouyeure

La parution de cette première biographie d’Adam Michnik, célèbre opposant polonais longtemps resté le symbole de la force d’un intellectuel engagé, capable par ses écrits et ses paroles de tenir tête à tous les pouvoirs, est un événement.

C’est en tant que leader du mouvement étudiant qui, en mars 1968, touche la Pologne avant de déferler sur l’Europe et les États-Unis, que Michnik accède à la notoriété internationale. Dès l’âge de quinze ans, il s’était fait un nom comme membre actif de clubs de discussion contestataires. Il devient ensuite l’une des figures marquantes de l’opposition des années 1970 et 1980, aux côtés de Jacek Kuroń ou de Karol Modzelewski. Théoricien de l’action politique au sein de la dissidence, ami de Václav Havel, de György Konrád et de la gauche française, il est ainsi l’un des conseillers de Solidarité et un acteur majeur de la transition démocratique de 1989-1990. Entre-temps, il aura passé au total six années de sa vie en détention.

En 1989, il crée ce qui est encore aujourd’hui le principal quotidien d’Europe centrale, Gazeta Wyborcza, outil d’influence sur une société en pleine transformation, qui plaide sans relâche pour la réconciliation entre post-communistes et anciens opposants. Par la suite l’ancien marxiste antitotalitaire a été un militant de l’intégration de la Pologne dans l’Europe, une Europe qui, pour lui, ne peut se concevoir que libérale et atlantiste.

Fin 2002, Michnik est éclaboussé par une importante tentative de corruption touchant à son journal et à la télévision. Son image s’en trouve ternie.

Cette biographie d’un personnage charismatique et paradoxal permet aussi d’éclairer l’histoire de l’Europe centrale des quarante dernières années. Elle nous rappelle que dans certains pays, il n’y a pas si longtemps, prendre fait et cause pour la démocratie n’était pas une évidence.

À propos de l'auteur
Du même auteur
Plus de titres